Alençon, entre histoire et souvenirs !

Pour moi (Benjamin), Alençon représente mes souvenirs de vacances quand j’étais enfant. Je les passais chez ma mémé qui y habite.

Ce n’est pas une ville célèbre comme Bordeaux ou La Rochelle mais cette ancienne « cité des ducs » a tout de même une renommée internationale. Située en Normandie, à mi-chemin entre Rennes et Paris (2h30), la Préfecture de l’Orne est entourée de forêts (D’ecouves et Perseigne) et bordée au sud par les Alpes Mancelles.  Pas très grande, 11 km 2, elle est traversée par deux rivières la Sarthe et la Briante.

A travers cet article, je partage avec vous un bout d’histoire de la ville et mes souvenirs d’enfant avec une vision qui a évoluée au fil des années.

Alençon, Cité des Ducs

Pendant l’été 1843, le duc de Nemours visite Alençon. Son épouse étant charmante, les habitants réclament que leur fils soit fait duc d’Alençon. Ferdinand-Philippe reçoit donc ce titre honorifique. Il épousera Sophie-Charlotte, sœur de l’impératrice Sissi.

  • Le quartz fumé, appelé “ Diamant d’Alençon ”. C’est au XVIIe siècle, en creusant dans une carrière de granit du Pont-Percé, sur la commune de Condé-sur-Sarthe qu’il fut découvert et, il est aujourd’hui toujours utilisé en joaillerie
 
  • La dentelle au Point d’Alençon. Dans les années 1650 une dentellière alençonnaise, Marthe La Perrière, introduit à Alençon une technique de dentelle à l’aiguille venue d’Italie, le Point de Venise. Elle y apporta des perfectionnements techniques qui donnèrent naissance à une dentelle très fine qui deviendra le Point de France puis le Point d’Alençon.  Le 16 novembre 2010, le savoir-faire de la dentelle au point d’Alençon est inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.
 
  • En 1873, Thérèse Martin plus connue sous le nom de sainte Thérèse de Lisieux naît à Alençon
  • En 1937, Jean Mantelet invente le « Moulin-Légumes » et installe son entreprise à Alençon qui deviendra plus tard l’entreprise Moulinex.
 
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, Alençon est occupée par les Allemands. Le 1er août 1944, le général Leclerc avec sa division blindée libère la ville de l’occupation allemande sans un seul coup de feu. Alençon sera la première à être libérée par les forces françaises.
  • Daniel Balavoine est né, dans la rue où habitait la famille d’Orelsan.
 
  • Omar Sy, par adoption – « Il s’est marié avec Hélène, la fille de Christian Lair, l’agent immobilier »
 
  • Célèbre pour ses prises d’otages, le centre pénitentiaire de haute sécurité de France est à Alençon – Condé-Sur-Sarthe.

Les vacances de Benjamin

Quand je venais en vacances, Alençon c’était :

  • La grande ville où j’aimais vagabonder sur le petit pont (détruit depuis lors) qui enjambait la Sarthe, mon bateau de pirates. 
Diapositive précédente
Diapositive suivante
  • Aller à la place de la Magdeleine, au pied de la Basilique Notre Dame d’Alençon, que j’avais surnommée la Grand Place et où se tenait le marché les jeudis et samedis matin.
  • Rouler en trottinette sur les pavés en suivant un chemin bien précis, avant de me faire voler mon précieux véhicule par Mémé. 
Diapositive précédente
Diapositive suivante
  • Découvrir son centre-ville si dynamique à l’époque. Observer les boutiques, emmener ma grand-mère au vidéo store pour louer l’un des films de Dragon Ball Z.
  • Regarder les derniers films au cinéma des Quatre Saisons, abattu l’année dernière (2022) pour devenir un hôtel d’une capacité de 70 chambres et deux cellules commerciales. 
  • Traverser la librairie « Le Passage » qui porte bien son nom car, on rentre par une rue et on peut ressortir par une autre, c’était le passage magique, la caverne d’Ali Baba avec tous ses bouquins, ses BD.
  • Les rues de la ville faisaient partie de mon livre d’aventures et tous les chemins devaient mener à la Halle au Blé où toutes sortes d’événements étaient organisés.
  • Le musée de la dentelle qui donna ses lettres de noblesse à la ville et sur lequel Mémé et Mémélotre n’étaient jamais avares d’anecdotes sur la dentelle et la couture. 
  • L’Hôtel de Ville et ses drôles de statues qui représente de grosses madames en train de danser.
  • Le palais de justice mais surtout le Château des Ducs, juste à côté, qui a servi de prison pendant deux siècles et qui est fermée depuis 2010. Cela ressemblait plus à une tour du Moyen-Âge avec des douves et des soldats armés d’épées. 

Mais, le but ultime de nos sorties avec mémé c’était le parc des Promenades qui à mes yeux, était gigantesque avec des pelouses immenses dont je ne s’approchais pas car, c’était réservé aux enfants plus grands (adolescents) qui se bouffaient le visage.

En été, il y avait des cabanes à glaces, gaufres et boissons. A l’époque, on pouvait se baigner dans la grande fontaine au milieu du parc et les jeux pour enfants étaient séparés par catégories d’âges pas un labyrinthe. Ce dernier n’en avait que le nom car moi et ses copains le traversions (les trous sont toujours présents). 

Cet endroit, c’était le paradis où je me faisais des amis avec qui on se défiait sur les différents jeux. Je courais, sautais dans tous les sens et finissais par rejoindre Mémé pour recevoir mon goûter. 

Au bout du parc, on traversait deux barrières pour entrer dans la Roseraie. Un petit parc dans le grand avec ce que je prenais pour une immense structure de fleurs qui était traversée par deux chemins menant au sommet. Avec mes copains, on voyait plutôt des centaines de chemins à travers les fleurs et les buissons pour jouer.

On espère vous avoir pu vous faire découvrir ce petit coin de paradis français. 

BENJAMIN & CLARA

Couple de voyageurs en tour du monde
on te partage nos voyages et conseils

INSTAGRAM
ABONNE TOI
Le PVT

Retrouve les démarches, conditions et informations nécessaires pour obtenir ton PVT/WHV

Nouvelle-Zélande

Canada

ARTICLES SIMILAIRES :

5/5
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Translate »
Pinterest
fb-share-icon
LinkedIn
Share
Instagram